À paraître

Aram Pachyan

Au revoir, Piaf

Traduit de l’arménien par Anahit Avetissian  

Collection : Diasporales

978-2-86364-356-3

  • Imprimer la fiche

Au revoir, Piaf n’est pas un livre sur l’univers militaire, il s’intéresse surtout aux relations humaines dans un milieu clos. « Piaf » est le surnom de l’un des protagonistes, mais aussi le nom du chat, symbole de liberté à travers la référence à l’oiseau. Plusieurs destinées se côtoient, avec des rapports humains violents. Le narrateur est revenu depuis plusieurs mois, mais il est poursuivi par ses souvenirs d’une armée aux méthodes héritées de l’époque soviétique, loin des images héroïques de jeunes soldats censés garder les frontières de leur pays. Il ne peut revenir dans la vraie vie, retrouver une existence normale, travailler.
Tous les personnages sont tour à tour victimes d’une situation oppressante. L’auteur reconstitue le tableau comme un puzzle dans lequel il perd le lecteur et le rattrape, la langue oscillant de la première à la deuxième personne. Les mythes, figures et objets iconiques s’égrènent au fil du récit : l’album Final Cut des Pink Floyd, les gravures de Dürer, la Ford Mustang, Zidane, Mickey…
Les personnages de Pachyan sont des êtres sensibles, au riche monde intérieur, qui ne se fondent pas dans la société alentour : ce sont des Robinson. L’écrivain ne cherche pas à transmettre un quelconque message, il soulève des questions.

Le livre a été traduit en anglais (Good Bye Bird) et sera publié en arabe aux éditions Al-Arabi (Le Caire). Un opéra tiré du livre sera créé à Munich en 2020 (musique Arsen Babajanyan, chorégraphie Lyuba Avakova).