Collection Eupalinos / A+U

Olivier Chadoin

Sociologie de l’architecture et des architectes

 

Collection : Eupalinos / A+U
15 × 23 cm, 288 p., 2020.
ISBN 978-2-86364-685-4
Prix : 18 €

  • Imprimer la fiche

Le point de départ de ce manuel est un questionnement&nbsp ; : l’architecture constitue-t-elle un objet de sociologie&nbsp ; ? La réponse engage trois dimensions. D’abord, celle de l’intérêt de l’étude de l’architecture et des architectes pour la connaissance du monde social, ensuite celle, sociale et historique, de la constitution d’un ensemble de pratiques et d’individus qui font exister un tel espace intellectuel dans des positions et des statuts variés, enfin celle des usages de la sociologie dans l’analyse de l’architecture, voire dans sa production. L’objectif est d’interroger la pertinence de l’étude de l’architecture dans le cadre de la production des connaissances sociologiques, d’identifier la construction de l’univers et des travaux de qui se réclame d’un tel domaine.
Trois types de savoirs forment la base d’une sociologie de l’architecture&nbsp ; : la sociologie de l’art ou de la culture, la sociologie de la ville ou urbaine, la sociologie des professions et du travail. Il&nbsp ;s’agit de fournir des repères cartographiques dans ce paysage qui est celui de la sociologie de l’architecture et des architectes.
Ces analyses sont ici distribuées selon trois grands axes.
D’abord, celles qui partent du projet architectural en tant que forme produite. Ensuite, les analyses du point de vue professionnel qui visent l’approche du groupe des architectes en tant qu’il est porteur de valeurs et de normes spécifiques.
Enfin, les analyses qui s’attachent à saisir la notion de profession ou de « &nbsp ;champ&nbsp ; » et qui prennent acte de la diversité interne de ce corps professionnel. À travers l’exploration des pratiques, elles se donnent pour objet non plus la réception ou les producteurs de l’architecture mais la question même de la production architecturale comme étant le résultat d’un travail collectif.
Cet ouvrage s’adresse en priorité aux étudiants en architecture et en urbanisme mais intéressera également les sociologues et étudiants en sciences sociales qui travaillent sur la ville.